jeune fille tenant des pommes de terre bio

12 conseils et astuces pour vous mettre au potager bio

Vous souvenez vous du gout des légumes de votre enfance ? Si vous avez un certain âge, vous devez vous rendre compte que les fruits et les légumes d’avant étaient vraiment meilleurs… Une tomate avec un peu de sel était un vrai régal… aujourd’hui, autant boire un verre d’eau la plupart du temps…
En effet, de nos jours, beaucoup de fruits et légumes sont devenus tellement insipide qu’on ne ressent aucun plaisir lorsqu’on les mange. Et en plus, ils sont la plupart de temps bourrés de pesticides. De plus en plus de gens s’inquiètent au sujet de la qualité de leurs aliments. Utilisation des pesticides et d’engrais chimiques à outrance, pollution de la terre, scandales sanitaires fréquents, OGM, nous font réfléchir et envisager de nouvelles façons de consommer.
Pour toutes ces raisons, de nombreuses personnes se posent légitimement des questions et envisagent de cultiver leur petit potager bio dans leur jardin. Dans cet article nous allons vous donner quelques astuces pour que vous puissiez transformer un petit coin de terre en véritable jardin nourricier.

Qu’est-ce que la culture biologique ?

La culture biologique interdit l’utilisation de tous les produits chimiques de synthèse et des OGM dans les cultures. Cette technique de culture préserve la qualité du sol, de l’air et de l’eau tout en protégeant également la biodiversité. Elle privilégie le travail de la terre et le respect des équilibres naturel. Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le site agriculture.gouv.fr.

Lorsque vous cultivez bio, les graines et les plants que vous utilisez pour vos semis doivent bien sûr être labellisés bio et exempts de traitements chimiques.
Si vous faites de l’agriculture raisonnée, l’utilisation minimale de produits chimiques de synthèse comme des engrais ou de pesticides est permise à certaines périodes de l’année. Mais pour un potager de jardin il est tout à fait possible d’avoir une récolte magnifique sans utiliser un seul produit chimique.

Quels sont les avantages d’un potager bio dans son jardin?

Le jardinage, le travail de la terre sont des activités très plaisantes, mais cultiver un potager est encore plus valorisant car vous allez pouvoir nourrir votre famille.

Les avantages sont nombreux :

  • La récolte de bons légumes et fruits de saisons (tomates, haricots, choux, melons, etc.)
  • Un goût et une fraîcheur sans comparaison
  • Un potager représente au final, une belle économie d’argent pour vous
  • Une alimentation bio plus saine, sans pesticides
  • La terre sera moins polluée
  • Moins d’exposition aux produits chimiques
  • Préservation de l’environnement et du sol
  • Amélioration de la biodiversité

De plus le jardinage est une activité très reposante pour l’esprit.

Comment démarrer un potager bio dans son jardin?

Vous lancer dans la réalisation d’un potager bio vous titille l’esprit, mais que vous êtes débutant en la matière. Par où commencer ?
Voici 12 conseils et astuces pour mettre en place un potager sans se tromper. Rassurez-vous, c’est plus facile que vous ne le pensez, et vous récolterez de bons fruits et légumes sains et nutritifs, sans utiliser de pesticides. De plus, vous participerez à l’amélioration de votre environnement.

1 – Choisissez un coin de terre avec beaucoup de soleil pour votre potager bio.

En général, des légumes ont besoin de beaucoup de soleil dans la journée pour bien se développer. Il faut que le potager soit exposé au soleil pendant au moins 6 à 8 heures. Éviter d’avoir des arbres ou des bâtiments qui donneront trop d’ombre dans la journée et empêcheront votre potager de bien fonctionner.

2 –  Un petit potager pour commencer, dans un coin du jardin

Vous n’avez pas besoin de beaucoup de place. 10 mètres carrés de terre par personne à nourrir sont suffisant pour commencer, et vous pouvez même débuter avec 5 m² par personne. Pas la peine de semer sur de grandes surfaces. De nombreux jardiniers commencent par une surface de terre trop grande et finissent par être envahis par les mauvaises herbes ou par diverses tâches de jardinage. Ils se découragent et n’arrivent pas à obtenir de bons résultats.
Vous pouvez faire pousser beaucoup de légumes sur 20 mètres carrés si vous plantez de façon intelligente. Plutôt que de planter 10 plants de tomates, plantez 1 ou 2 plants et traitez-les bien, en les tuteurant. Vous pouvez obtenir des dizaines de tomates à partir d’un seul plant.

Si vous n’avez vraiment pas de place, ou si vous habitez en appartement, vous pourrez surement installer un potager vertical bio. Ce type de potager, ne nécessite que de très peu de place et permet de cultiver une grande quantités de légumes, fruits, ou plantes aromatiques.

3 – Préparez le sol pour la plantation du potager.

C’est le premier des conseils. La préparation de la terre est la base d’un potager réussi. Les plantes ont besoin d’un sol aéré et riche. Elles seront alors en pleine santé et plus productives. Le sol doit être bien aéré et décompacté et vous devez incorporer du compost de qualité et d’autres matières organiques dans la terre pour que chaque plant ait des conditions favorables.

4 –  Choisissez les graines, plants et semis, adaptés à votre région

Vous pouvez commencer par des fruits et légumes simples, comme les tomates, les carottes, les radis, les haricots verts, les salades. Puis vous pourrez varier et alterner les récoltes. Renseigner vous quand même sur les variétés les plus adaptées à votre sol. Questionnez vos voisins et les producteurs locaux et demandez-leur leurs astuces..
Les légumes et les plants les mieux adaptées à vos conditions nécessiteront beaucoup moins d’eau et de soins pour pousser au cours de la saison de croissance. Si elles ne supportent pas votre climat, elles vont dépérir. Il vaut donc mieux prendre le temps de choisir vos premières plantations avec soin.

5 – Faites plaisir aux abeilles.

Les abeilles et autres insectes sont indispensables à la pollinisation. En plantant des fleurs dans le potager ou à proximité, vous allez les faire venir, et elles pourront butiner en sécurité sans aucun pesticide. Vous participerez ainsi à la biodiversité en offrant un petit paradis aux abeilles. Cela profitera à l’ensemble de votre jardin. Pour désherber votre potager, utilisez des désherbants naturels.

6 – Fabriquez votre propre compost organique.

Le sol est vivant. Il a besoin d’être nourri pour nourrir ensuite vos plantes. Le compost permet de maintenir l’humidité de la terre, et de donner les nutriments essentiels à la faune et la flore souterraine dont la terre a besoin.
Il n’est pas compliqué de fabriquer du compost en empilant dans un coin les déchets du jardin (feuilles, tontes) ainsi que certains déchets alimentaires. Voir notre article : fabriquer son compost. Vous pourrez ensuite le mélanger à la terre.

7 –  Achetez des graines et des plantes de départ avec le label bio.

Au départ, vous devez bien sûr, choisir des semis ou des plantes bio. De nombreuses pépinières en proposent et les catalogues commencent à se diversifier. Les marchés de producteurs locaux peuvent également constituer une excellente source de semis et de plants de départ biologiques pour votre potager ; Vous pouvez aussi demander à vos voisins, et par la suite faire des échanges.
Au début, il vaut mieux acheter la plupart de vos plants plutôt que de faire des semis, cela facilitera votre travail et vous mettra en confiance pour la suite.

8 – Préférez les variétés anciennes.

Si vous y parvenez, choisissez des graines ou des plantes qui n’ont pas été hybridées. Les anciens légumes ont conservé leur valeur nutritive et leur saveur, même si elles sont parfois plus délicates à faire pousser.
En effet sont sélectionnées et modifiés pour être plus résistants aux maladies, mais cela se fait souvent au détriment de leur gout. En choisissant des légumes « d’origine », vous aurez donc un bien meilleur gout.
Vous pourrez également garder les graines et les replanter pour les récoltes suivantes ou, pourquoi pas, les échanger contre d’autres.

9 – Combinez les plantes entre elles

Dans la nature, certaines associations de plantes fonctionnent particulièrement bien. Par exemple, le concombre aime le chou, et l’épinard aime le haricot !! Ces associations rendent les plantes plus productives et aide à réduire les infestations d’insectes ou les maladies. A l’inverse, certaines plantes n’aiment pas en côtoyer d’autres. Ceci fera l’objet d’un prochain article.

10 –  Surélevez vos plantations pour prolonger la saison de croissance

Construire des lits surélevés est un excellent moyen de fournir à vos légumes un sol organique riche pour pousser et peut prolonger la saison de croissance de manière significative. C’est une technique utilisée en permaculture. Le sol des lits surélevés se réchauffera plus tôt au printemps et il sera certainement plus facile de désherber et de récolter que de se pencher vers le sol. Veillez simplement à ne pas utiliser de bois traité chimiquement, pour construire les côtés de votre lit surélevé.
Si vous disposez d’un petit espace pour votre jardin, pensez à utiliser certaines techniques de jardinage vertical pour maximiser votre espace. En utilisant des treillis, des cages, des ficelles et d’autres supports pour entraîner certains légumes à pousser vers le haut, plutôt que vers l’extérieur, vous aurez plus de place pour planter d’autres légumes.
Un autre avantage des méthodes de jardinage vertical est l’amélioration de la circulation, qui peut aider à prévenir les moisissures et autres maladies en maintenant les feuilles des plantes et les légumes hors du sol.

11 – Arrosez les nouveaux semis régulièrement

Peut-être même quotidiennement au début – et les zones nouvellement plantées probablement tous les 2 à 4 jours. À la fin du printemps, arrosez moins souvent – peut-être une fois par semaine – mais plus profondément pour encourager les racines à descendre. Adaptez l’arrosage en fonction des conditions météorologiques afin que vos semis ne manquent jamais d’eau.

12 –  Faites tourner les cultures

La rotation des cultures est une technique courante chez les agriculteurs, car elle permet de réduire les problèmes de parasites et de maladies et évite d’appauvrir le sol de certains nutriments. Il est sage de pratiquer ce même principe avec vos légumes maison, et vous devriez éviter de planter des légumes aux mêmes endroits d’une année sur l’autre.

Voici quelques réponses et conseils supplémentaires.

Quand faire ses semis?

Généralement, pour réussir son potager, vous pouvez semer de mars à juin, mais, en fonction des légumes, cela peut être plus tôt ou plus tard. Vous pouvez par exemple semer les carottes ou les épinards en janvier. La récolte est décalée de quelques semaines à quelques mois. Les graines de tomates, par exemple, sont mises en terre de février à mai, et récoltées de juin à octobre.

Conclusion

Nous espérons que cet article, nos conseils et astuces vous apporteront une réponse à vos questions. Si vous avez un jardin, n’hésitez pas à implanter un potager qui vous donnera de nombreuses satisfactions. Les activités de jardinage sont très plaisantes et cultiver son propre potager l’est encore plus. Le travail du sol et e la terre est en quelque sorte un retour aux origines qui nous rapproche de notre propre nature.